All In One  |   LE SITE  |   LE FORUM  |   LES ANNONCES  |   BOUTIQUES  |   FACEBOOK  |   TWITTER


Myth Cloth et Custom Saint Seiya


Athena Myth Cloth

Athena Myth Cloth

  • Rédacteur : atheam
  • Date rédaction : 11/05/2011
  • Catégorie : divers

Test complet de la figurine Myth Cloth d'Athéna,


Article rédigé par Yodin
Mise en forme : Lordofthesith1 et Yodin
Scans: General sorente
Photos: Icereef, Shagma, Yodin et komyo.shingon
Mise en ligne: Kanon


Introduction

Que serait Saint Seiya sans Saori, réincarnation de la déesse Athena? Tout fan le sait, ce personnage est à la base même de la saga, et tout commence alors que le chevalier des Gémeaux, dont la schizophrénie meurtrière a déjà pris le pas sur la raison, tente d'assassiner la Déesse alors qu'elle était encore bébé.

Sauvée in extremis par Aiolos du Sagittaire, elle sera recueillie par Mitsumasa Kido qui l'adoptera et en fera sa petite-fille, et c'est aux côtés de ses chevaliers de bronze qu'elle révélera sa vraie puissance, celle d'une Déesse vouée à protéger l'humanité de tous les désirs de conquête des plus grands noms du Panthéon Grec: Poséidon et Hadès. Elle sera même, dans la série animée, confrontée aux guerriers du Dieu suprême nordique, à savoir Odin.

Tout au long des années, le collectionneur a vu sortir plusieurs premiums essentiellement rattachées à l'univers Hadès, et il aura fallu attendre le Tamashii nation 2008 pour que Bandai présente le prototype de celle qui est l'un des plus importants personnages de la saga. Si les premiers visuels de salon montraient une figurine perfectible, les mois qui suivirent rassurèrent vite les fans en dévoilant une déesse affinée et accompagnée d'accessoires qui, comme nous allons le découvrir, font référence à presque toutes les périodes de la saga.

La boîte d'Athena

Il faut croire que tous les personnages divins adaptés en Myth Cloth auront droit au nouveau format initié par Thanatos, puisqu'Athena en bénéficie elle aussi. Comme toutes les premiums, la boîte ne s'ouvre pas en deux et ne présente aucune illustration, ce qui ne gâche en rien le plaisir vu que le verso est très complet. On y découvre pêle-mêle la déesse sur son trône (visible pendant le générique et lors des Galaxian wars), tenant dans ses mains l'urne dans laquelle l'esprit de Poséidon sera emprisonné, la jarre dont se servira Hadès pour enfermer Saori, sans compter les ornements qu'arbore - peu souvent, il est vrai - la jeune princesse. Le célèbre sceptre est fort logiquement inclus, et on a même droit à quelques autocollants adaptables sur l'urne de Poséidon, ceci en vue de représenter le sceau d'Athena. Autre bonne surprise, la présence d'un visage aux yeux fermés qui, comme le verso ne le montre étrangement pas, permet de reproduire la scène au cours de laquelle Saori est enfermée dans la jarre d'Hadès. Une premium plutôt bien fournie, en dépit de quelques manques sur lesquels nous reviendrons plus loin.

Esthétique de la figurine:

Même après cinq ans d'existence, la gamme Myth Cloth ne compte à l'heure actuelle que deux personnages féminins, Pandore et maintenant Athena. Si dans le cas de la servante d'Hadès nombre de fans avaient légitimement remarqué une longueur de bras démesurés (détail tout relatif car imperceptible une fois le mannequin habillé), il n'en sera pas de même pour la protectrice du sanctuaire, dont les proportions sont d'une justesse irréprochable. Il faudra certes parvenir à passer outre les articulations bien visibles (mais après tout il s'agit d'une action figure) , pourtant force est de reconnaître qu'en dehors de cela Bandai a amélioré son modèle de corps féminin. Les articulations situées au niveau du bassin rappellent celles du corps G3 masculin, et quand bien même la stabilité n'est pas encore optimale (la faute à de très petits pieds peu articulés), on commence à entrevoir ce que pourrait être le corps type des très espérées femmes chevaliers. Notons cependant que le travail effectué sur les épaules de la figurine, s'il passe plutôt bien avec une exposition de trois quarts (dans ce cas les cheveux masquent une partie du mécanisme), est en revanche moins convaincant sans artifice d'exposition, la faute a une jonction deltoïde-trapèze un peu trop nette, au contraire des corps masculins G3 qui, eux, présentent des formes un peu plus naturelles.

Le collectionneur pourrait également regretter la présence d'un petit socle surmonté d'une barre mobile (fournie avec deux types d'attaches) destinée à assurer le maintien, mais il est bon de signaler qu'une exposition réfléchie et réalisée avec patience permettra de masquer l'essentiel du mécanisme sous la robe qui, soit dit en passant, est superbe: un tissu souple, blanc et légèrement satiné, aux plis savamment pensés.


Belle sans ornements, Athena devient encore plus intéressante une fois parée de ses atours. Le sceptre, certes en plastique, est toutefois composé d'un manche en une seule pièce, au contraire du trident de Poséidon. Les corsets (au nombre de deux), colliers et épingle à cheveux épousent au mieux le corps de la déesse, qui est d'ailleurs de petite taille. Voilà un détail qui a son importance quand on sait que la réincarnation d'Athena est une jeune fille de treize ans. Bien vu de la part des concepteurs, on aurait été à tout le moins gênés par une figurine aussi grande que ses protecteurs en armure.

Le visage, ou plutôt les visages, sont eux aussi dignes de mention, Bandai ayant parfaitement saisi les traits qui ont marqué une génération entière de fans, et il y a fort à parier qu'en quelques secondes vous serez propulsé dans la série. On retrouve bien là toute la délicatesse de Saori, et le faciès aux yeux fermés augmente les possibilités de poses. La chevelure, rose parme, est également très bien sculptée, avec un jeu de mèches qui, quel que soit l'angle de vue, assure à la déesse une beauté sans faille. Un travail de très grande qualité qui devrait combler tous les aficionados de la saga, même si par ailleurs certains collectionneurs ont trouvé la tête de la déesse quelque peu volumineuse par rapport au reste du mannequin. Il est vrai que le corps très gracieux de Saori contraste avec la masse plutôt conséquente des cheveux, aussi appartiendra-t-il à chacun de se faire une opinion à ce sujet, en prenant bien sûr comme base référentielle les nombreux croquis de l'anime, stylistiquement variables selon le dessinateur.

Les bonus

Comme toute MC premium qui se respecte Athena comporte son lot de bonus, et dans le cas présent on peut dire que la firme japonaise fait un quasi sans-faute, en incluant avec la déesse une foule d'accessoires relatifs à ses aventures tout au long de la saga. Citons pêle-mêle le trône du début de la série, l'urne de Poséidon, la jarre d'Hadès et bien évidemment les cheveux tombant sur les bords du vase géant quand la déesse y est emprisonnée.

Le trône

Il est imposant, et comporte même les marches permettant d'y accéder. La couleur choisie, un or mate, est d'un rendu plutôt satisfaisant, même si un jaune translucide sous-couché de chrome aurait été plus esthétique. En effet, la texture proposée n'évite pas le côté bon marché, surtout si l'on compare ce siège princier à celui de Shun/Hadès, nettement plus éclatant en dépit de ses coloris sombres. Les éléments du dossier, simulant un cuir rougeâtre, sont quant à eux plus crédibles, mais là encore une armature brillante aurait permis de rehausser le contraste entre les couleurs et les textures.

Un objet intéressant (surtout avec l'arrivée des bronzes v1 )mais perfectible.

L'urne de Poséidon :

Elle se cale aisément dans les mains d'une Myth Cloth, et sa réalisation ne souffre aucun reproche. Ici on a droit à un chrome de toute beauté, rehaussé de quelques ornements qui raviront les puristes. Le capuchon - ô ravissement! - est d'ailleurs amovible, et en ce sens Tamashii fait preuve d'un sens du détail tout à fait remarquable. Pour finaliser le tout, quelques autocollants imitant le sceau d'Athena peuvent être fixés sur l'urne en question... Un véritable travail d'orfèvre!

La jarre d'Hadès

Un objet pour le moins éponyme, puisque c'est à l'intérieur qu'Athena sera enfermée par le dieu des enfers, avant d'en être libérée par les chevaliers de bronze, aux armures sublimées par son sang divin. Alors que dire au sujet de ce bonus?
En terme de fidélité de reproduction pas grand-chose à reprocher, les motifs ornementaux (peints en doré mate) sont présents et la forme générale est irréprochable. En revanche, et bien que la jarre soit suffisamment grande pour y accueillir le corps de Saori, un nombre non négligeable de collectionneurs se sont plaints de sa relative petitesse. Tout jugement final dépendra bien sûr des visuels auxquels on se référera, mais à l'évidence un objet un peu plus imposant aurait été appréciable. Notons également que la jarre est constituée de deux moitiés s'emboîtant l'une à l'autre, ce qui n'aurait été en rien gênant si le point de jonction n'était pas visible de face. On pourra toujours se consoler en se disant qu'il représente la marque de l'épée d'Hadès... La couleur, quant à elle , consiste en un gris perle nacré plutôt élégant, et qui reste tout à fait fidèle à l'esprit divin de la partie Elysion. Le collectionneur remarquera d'ailleurs que la déesse est fournie avec une chevelure disons... arachnéenne, dont le seul et unique but est de se fixer autour de l'un des deux visages (de préférence celui aux yeux fermés), visage qui aura été préalablement relié au corps enfermé dans la jarre. Inutile, ici, de rappeler aux fans à quel moment fort se référera cette éventuelle mise en scène, mais signalons pas contre qu'il vous faudra absolument sacrifier le seul corps disponible pour la réaliser. Il aurait suffi d'une simple pièce reproduisant le cou et la naissance du torse de Saori pour que l'illusion d'enfermement soit parfaite, mais Bandai en a décidé autrement. Deux solutions s'imposent alors: soit vous êtes un customer de talent, soit il vous faudra vous mettre en quête d'un second corps, à tout le moins si vous désirez plusieurs expositions simultanées de la déesse.
Pourtant, en dépit de cette absence il faut bien reconnaître que la jarre est un plus intéressant, ludique et de bonne facture.

Conclusion

Alors la MC d'Athena, premium ultime? Rien n'est moins sûr, et à la lecture de cet article les fans de la saga n'auront pas manqué de noter qu'il manque quelques bonus des plus symboliques...
Où sont la flèche transperçant le coeur d'Athena et le bouclier sacré la ressuscitant? On a, par ordre chronologique, le trône des Galaxian wars (correspondant au début de la série), un visage aux yeux fermés permettant d'exposer Athena lorsqu'elle affronte les vents du nord. L'urne de Poséidon, qu'elle utilisera à la fin de la bataille contre le dieu des mers et enfin la jarre d'Hadès... Mais quid de la partie sanctuaire? Dans le même ordre d'idées, on peut également se demander pourquoi Bandai n'a pas proposé plus d'une robe pour varier les possibilités d'exposition.

Mais même avec ces défauts cette Myth Cloth d' Athena reste un incontournable dans toute collection.Qu'elle soit anime ou oce, elle sera du plus bel effet au sein de toute collection.
On trouvera toujours une bonne raison de l'exposer au milieu de ses chevaliers.

Avec ses apparats et son trône pour la période des galaxian wars .
Allongée au pied d'un escalier son sceptre gisant à ses côtés pour le sanctuaire.
Debout, bras tendus pour empêcher la chute du royaume d'Asgard.
A genoux, jupe aplatie, vase de Poséidon à ses pieds.

Toutes les possibilités d'exposition sont réunies pour garantir la place de choix a cette figurine. seule la version en armure manque encore afin d'accompagner les bronzes v4. Gageons que bandai ne manquera pas de nous gratifier bientôt de cette version. En attendant l' Athena enfermée dans le vase d'hades fait parfaitement l'affaire


Les plus:

-Deux visages superbes.
-Une chevelure irréprochable.
-Des bonus qui, bien qu'imparfaits, complètent agréablement la collection.
-Des accessoires finement sculptés.
-Une robe esthétique.

Les moins:

-Pas de bouclier ni de flèche transperçant le coeur.
-Une seule robe de fournie.

Les points mitigés:

-Pas de pièce simulant le haut du corps pour l'exposition dans la jarre.
-Des articulations un peu trop visibles, mais pouvait-il en être autrement vu la toilette de la figurine?

Conclusion:

Qu'on soit fan ou pas des personnages sans armure, il faut bien admettre que cette figurine-là s'impose presque naturellement au sein de la collection. Il manque certes quelques goodies pour achever le tableau, mais cette premium est l'une des plus belles démonstrations de ce qui fait le charme de la collection Myth Cloth: une grande qualité de réalisation et des possibilités d'exposition nombreuses, ceci en dépit d'un corps féminin qui, à n'en pas douter, peut encore évoluer. Le rayonnement de cette figurine sera impressionnant ou pas selon les attentes du collectionneur, mais cette Saori apporte quand même son lot de charisme au sein de la collection... comme quoi le cosmos d'une déesse transcende même la matière!

Article: Yodin, Lordofthesith1
Mise en forme: Lordofthesith1 et Yodin
Scans: General sorente
Photos: Icereef, Shagma, Yodin et komyo.shingon
Mise en ligne: Kanon

 
Shaka_ds, le 2011-06-18

« Superbe article et les photos sont géniales. Sa lecture m'a donné envie de l'acheter et maintenant que je l'ai exposée, je ne le regrette absolument pas, elle ajoute réellement une sacré dose de charisme à toute collection qui se respecte. Merci ! »


Wolverine-45, le 2011-06-01

« Génial !!! Depuis le temps que j'espérais cet article... qui est parfait, à l'image de notre Déesse ! »

Se connecter

Votre Login* :
Mot de passe * :